Articles

La navigation éclairée

Publié le 24 février 2022

par Robert Bonneau Associé principal  

La collaboration intra-industrie

Quand on parle de croissance organique, on pense généralement à la combinaison d’une plus grande efficacité opérationnelle à des conditions de marché favorables. Si l’efficacité opérationnelle est propre à chaque entreprise, les conditions de marché, elles, profitent à l’ensemble d’une industrie.

La croissance peut aussi résulter d’activités de fusion et acquisition qui permettent à une entreprise de gagner instantanément des parts de marché, d’élargir son offre de produits ou de services et de profiter de synergies.

Ces deux scénarios de croissance se réalisent dans des environnements de concurrence où l’objectif est d’être plus efficace, plus stratégique, plus rapide et plus visionnaire que son concurrent. Le succès dépend de l’entreprise et d’un marché favorable et non de l’industrie.

On parle toutefois moins souvent de la croissance qui résulte de la collaboration à l’intérieur d’une industrie et qui amène des joueurs complémentaires, voire des concurrents, à s’asseoir ensemble pour réfléchir sur des enjeux communs. Lorsque ceci survient le succès peut être collectif.

L’industrie maritime

L’industrie maritime québécoise est un bon exemple de cette approche dont la concertation historique s’est consolidée au sein de la grappe CargoM créée en 2012. Davantage maritime à l’origine, CargoM compte aujourd’hui parmi ses membres des acteurs de la chaîne logistique et du transport de marchandises.

Cette grappe compte parmi ses membres de l’industrie maritime Arrimage Empire, CMA-CGM, Groupe CSL Inc., Groupe Desgagnés inc., Groupe Fednav, Groupe Océan, Logistec Corporation, Mediterranean Shipping Company (Canada) Inc., Société Terminaux Montréal Gateway, Termont Montréal inc. Viterra et le Port de Montréal. Plusieurs sont des joueurs majeurs dans l’industrie maritime, que ce soit sur les plans provincial, national, nord-américain ou mondial.

Pour peu que l’on s’intéresse à chacune de ces entreprises, deux observations sautent aux yeux : leur croissance soutenue et leur interdépendance. Ainsi, le succès de l’une profite souvent aux autres et inversement. Rappelons-nous que plus de 80 % des biens de consommation au Québec auront été transportés en bateau et que cela commande une logistique complexe et une collaboration étroite pour assurer la plus grande fluidité possible.

Le Groupe Océan

Prenons l’exemple du Groupe Océan (« GO »), un joueur clé dans cette chaîne d’approvisionnement, quoique plutôt méconnu du grand public. Fondé en 1972 (Aqua-Marine) par Gordon Bain, aujourd’hui président du CA, le groupe a connu une progression spectaculaire alimentée par la croissance organique, une stratégie d’acquisitions efficace et le succès de l’industrie dont plusieurs membres sont ses clients. La vision stratégique de la direction et le dynamisme de l’industrie, soutenu par le succès des entreprises qui la composent, ont permis au GO de se diversifier et de devenir un joueur essentiel dans l’écosystème maritime du Québec et hors de ses frontières.

Alors qu’au moment de sa création et pendant ses 15 premières années d’existence, GO était essentiellement spécialisé dans des travaux sous-marins, le groupe est aujourd’hui présent dans le remorquage portuaire, le transport maritime hors-norme, la réparation navale et industrielle, le dragage, la construction maritime, la location de barges et de bateaux de travail, le sauvetage et le remorquage maritime.

Sur le plan géographique, GO a étendu sa présence aux Grands Lacs, au Grand Nord, dans les Caraïbes et en Amérique Centrale. GO fait également sentir sa présence sur la Côte Ouest où, suivant l’obtention d’importants contrats en 2020, il s’est constitué une flotte de 4 bateaux à laquelle 2 autres viennent de s’ajouter, conséquence de l’acquisition de Samson Tugboats en septembre 2021. GO, qui compte aujourd’hui près de 1 000 employés, surfe autant sur sa propre vague que sur celle conséquente aux succès de ses clients plus spécifiquement et de l’industrie en général.

Toutefois, pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, le groupe a dû se réinventer, faire preuve de créativité et d’innovation. Loin d’être en strict mode de « récolte », GO a profité de ses succès pour réinvestir de manière à se diversifier, soutenir sa croissance et diminuer son risque d’affaires, que ce soit sur une base de diversité ou de complémentarité de produits et services. L’acquisition de Techsol Marine en janvier 2019 représente un bon exemple. La diversification s’effectue également sur le plan géographique alors qu’il a obtenu en 2013 ses premiers contrats internationaux.

Fort de ses succès tout en demeurant humble et confiant en ses moyens, le groupe anticipe une croissance importante dans les prochaines années, que ce soit de manière organique ou par la voie d’acquisitions stratégiques.

Chef* de l’exploitation du Groupe Océan

Aujourd’hui, le groupe prépare la transition vers un nouveau leadership et cherche dans ce contexte son chef de l’exploitation pour gérer l’ensemble des opérations du groupe. GO recherche un candidat avec une personnalité fidèle aux origines du groupe et à ce qui en explique son succès, à savoir une attitude opérationnelle et entrepreneuriale.

Décarie Recherche de cadres est fière de collaborer avec le Groupe Océan pour cet important recrutement dont la description de poste est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.decarierecherche.com/fr/mandats/chef-exploitation-groupeocean/

*L’utilisation du seul genre masculin ne vise qu’à alléger le texte et se fait sans discrimination.

Discutons de vos besoins

Téléphone: 514 333-1535
1265, rue Berri, bureau 800 Montréal (Québec) H2L 4X4